Partagez | 
 

 
Chloé & Julian | I was doing so well....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Me mysel and I
• Localisation : New-York
• Emploi/loisirs : Restaurateur

• Avatar : Michiel Huisman
• Messages : 365
• Date d'inscription : 19/09/2017

• Pseudo ou Prénom : Alex
More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Chloé & Julian | I was doing so well....   Lun 25 Sep - 20:53



Chloé & Julian

« I was doing so well... »
- Bon courage mon cœur! A tout à l'heure !
Debout dans l'entrée, Laura gratifie son mari d'un chaleureux signe de la main accompagné d'un doux sourire digne des sitcoms des années soixante, avant de refermer la porte derrière elle et de retourner à sa préparation. Aujourd'hui, c'est officiellement la rentrée pour Julian. C'est aujourd'hui qu'il prend ses fonctions à la réputée école des arts de Juilliard. Il n'aurait jamais pensé, en commençant à danser plus de vingts ans plus tôt, se voir proposer un tel poste un jour et pourtant. Pourtant, le voilà à 29 ans, sur le point de devenir l'un des plus jeunes directeur de l'école. Il appréhendait, bien sûr. C'était tout autant un honneur qu'une pression incroyable que de gérer une telle école. Il fallait s'assurer qu'elle garde son niveau d'excellence et que tous les élèves qui en sortent soient à la hauteur. Mais il connaissait ses capacités et il se savait parfaitement à la hauteur de la tâche.

Habitant non loin d'un centre, il ne lui faut pas longtemps pour arriver à destination - entendez pas plus de 45 minutes, ce qui, pour New York, est déjà pas mal. Ce fut donc, dans son costume trois pièce fait sur mesure qu'il fit son entrée dans l'établissement. Les locaux, il les connaissait déjà. C'était son premier jour officiel, mais il avait déjà pris possession des lieux bien avant. Il salut certains de ses collaborateurs déjà présents, avant de rejoindre son bureau, serein et impatient d'en découdre avec ce nouveau projet.

Trente minutes plus tard, Melody, sa secrétaire, fait son apparition, tout sourire, un plateau plein de pâtisseries et de café sur un bras et une pile de dossier sur l'autre.
Bonjour Mr Hurley. Un café ? Ca, il n'était vraiment pas contre. Elle pose donc le plateau sur le bord de son bureau, avant de lui tendre la pile des dossiers des nouveaux venus à l'école. Sa première tâche était donc de les étudier et de s'y familiariser, car ces nouveaux allaient défiler toute la semaine pour le rencontrer. Il remercie donc sa charmante secrétaire et s'attèle à la tâche, tentant tant bien que mal, de mémoriser les noms et les profils des nouvelles recrues.

Une heure plus tard, il arrive enfin au dernier dossier. Portant sa deuxième tasse de café à ses lèvres, il l'ouvre, et cherche le nom de cette nouvelle recrue : Chloé Moreau. Tiens, une Chloé. A la simple lecture de ce prénom, ses pensées s'envolent, le ramenant un an plus tôt, à Paris, dans cette chambre d'hôtel, avec cette jolie petite blonde au talent impressionnant. Lentement, son regard glisse jusqu'au bas de la page pour découvrir le visage de cette Chloé et, à l'instant où il croise ses grands yeux verts, il manque de s'étouffer avec son café. C'était Chloé, sa Chloé. Cette Chloé rencontrée à Paris qui avait mit tant de bazar dans sa tête pendant de longues semaines et à laquelle il se surprenait encore à penser quand il n'était plus sur ses gardes. Incrédule, il passe le dossier en revue, le coeur battant la chamade. Alors ça, ce n'était pas du tout prévu au programme. Elle devait rester à l'opéra de Paris, et lui ici, loin d'elle. C'était la seule chose qui l'avait fait réussir à se la sortir de la tête.

Alors qu'il tente d'assimiler cette information, la voix de Melody retentit dans l'interphone posé sur son bureau, lui annonçant l'arrivée du premier petit nouveau un certain Malcolm Jones, le premiers d'une multitude. Les jeunes défilèrent ainsi dans son bureau toute la matinée et à chaque fois que cette porte s'ouvrait, son coeur s'arrêtait, craignant de la voir débarquer.
A midi, toujours personne. Il fila donc déjeuner comme prévu avec Laura, ce qui lui changea un peu les idées et chassa l'arrivée potentielle de Chloé. Elle avait toute la semaine pour venir après tout. Quelques candidats se présentèrent encore jusqu'à la fin de la journée et Julian se détendit un peu. Elle ne viendrait sans doute pas aujourd'hui. Il aurait donc le temps de se préparer à la revoir. Meldoy termina sa journée et salua son nouveau patron qui avait apparemment, encore du boulot et dix minutes plus tard à peine, trois petits coups hésitants furent donnés sur la porte. Il jeta un coup d'oeil à l'horloge qui trônait dans son bureau : 17h15. Étrange.
- Entrez ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Me mysel and I
More
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Lun 25 Sep - 21:52


" I was doing so well..."
Julian & Chloé


« Surtout fais attention à toi princesse et si tu as un problème, tu nous appelles. »

Pleins de oui et t’as intérêt fusèrent après la phrase de sa mère. Un rire enfantin s’échappa de ses lèvres alors qu’elle observait sa famille lui faire plusieurs recommandations à travers Skype. Cela faisait à peine quelques heures que la blondinette avait posé le pied dans la ville de la grosse pomme que sa famille, frères y compris, se faisait un sang d’encre pour elle C’était la première fois que le petit bébé Moreau était aussi loin d’eux et, seigneur, que cela était bizarre. Elle se sentait déjà mal sans eux mais à la fois, elle était tellement heureuse. Elle avait réalisé son rêve, elle avait été admise à Juilliard ; le travail de toute une vie pour elle. C’était le but qu’elle s’était fixé et ce, depuis son plus jeune âge. L’école d’art New Yorkaise, ça représentait le saint Graal pour elle.

- Vous me manquez mais je vais devoir y aller, je dois aller voir le directeur. Bisous je vous aime.

Un baiser envoyé vers l’ordinateur et Chloé coupa l’application avec un pincement au coeur. Elle avait déjà hâte que ses parents viennent lui rendre visite mais pour cela, elle devrait attendre quelques semaines… Un regard à son petit studio et un soupir traversa ses lèvres. Cela était tellement étrange pour elle de se retrouver seule. Toute sa vie, elle avait vécu avec quelqu’un et là, un nouveau monde s’offrait à elle. Il lui faudrait tellement de temps pour s’adapter…
Mais pour l’instant, elle ne devait pas penser à ça. Elle devait juste se dépêcher pour se rendre à Juilliard. La journée touchait bientôt à sa fin et elle était obligée de passer par le bureau du directeur avant de commencer les cours. Et ensuite, elle irait voir Laura Hurley, celle qui lui avait offert une place dans sa compagnie. Elle était tellement excitée à l’idée de travailler avec elle. Tellement d’opportunité lui avait été offertes, elle avait travaillé dure depuis son enfance et elle était enfin récompensée.


- Waouh.

A coupé le souffle. Debout devant sa nouvelle école, la jeune française regardait avec émerveillement la bâtisse qui allait abriter ses cours pendant quelques années. C’était encore irréel pour elle, elle n’avait pas l’impression d’être à Juilliard. Elle n’y croirait que lorsqu’elle aurait son premiers cours. Mais trêve de plaisanteries, elle devait se rendre au bureau du directeur. 17h15, elle espérait qu’il soit toujours là.
D’une main hésitante, elle donna trois petits coups sur la porte. La boule au ventre, les membres tremblant légèrement, elle attendit. Puis un « Entrez ? » se fit entendre et la blonde, d’un pas incertain, entra dans la pièce. Et là.

- Julian. 

Un prénom qui semblait banal pour d’autres mais qui avait une tout autre définition pour elle. Julian était en face d’elle, était-ce bien réel ? Elle n’en croyait pas ses yeux. Elle pensait que la fameuse nuit à Paris était la dernière, qu’elle ne le révérait plus. Elle avait tellement de respect pour lui, elle l’admirait tant aussi. Peut-être un peu trop. De l’admiration qui s’était transformé en une attirance interdite. Elle n’avait pas le droit, elle ne pouvait pas. Il était en couple -marié sûrement- et elle n’avait pas le droit de ruiner tout ça. C’est pour ça qu’elle avait espéré ne pas le revoir. Après tout, loin des yeux, loin du coeur, non ?

- Je veux dire, monsieur Hurley. Je…Je… Désolée de venir aussi tard. Je peux…Repasser demain ?

Elle dût racler sa gorge légèrement pour reprendre ses esprits. Elle ne savait pas comment se comporter avec lui. Oh, ils s’étaient liés d’amitié à Paris, avait passé une nuit à rire, parler, danser. Mais il était son directeur à présent et elle n’avait aucune idée sur l’attitude qu’elle devait avoir envers lui. Surtout que chaque parcelle de son corps était attiré vers lui, il y avait cette tension qui régnait entre eux. Mais elle devait chasser tout cela de son esprit, ce n’était pas juste. Chloé c’était le genre de fille qui refusait faire du mal aux gens, qui refusait de s’interposer et Julian venait chambouler tout ça. Il était ce fruit interdit qui lui donnait tant envie mais elle refusait de céder. Il était heureux avec sa femme et elle, elle devrait être heureuse avec la danse. Ca s’arrêtait là.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Me mysel and I
• Localisation : New-York
• Emploi/loisirs : Restaurateur

• Avatar : Michiel Huisman
• Messages : 365
• Date d'inscription : 19/09/2017

• Pseudo ou Prénom : Alex
More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Lun 25 Sep - 22:46



Chloé & Julian

« I was doing so well... »
Il avait été prévenu pourtant. Il savait qu'elle devait arriver, il ne pouvait en être autrement...elle n'allait certainement pas renoncer à son rêve, juste pour ne pas le croiser. Il le savait et pourtant, sa surprise fut grande en la voyant passer cette porte. Il avait réussit à se convaincre, aller savoir comment, qu'elle ne viendrait plus. Melody était partie, la journée était donc finie, il n'y avait pas de raison qu'elle vienne maintenant. Non elle viendrait sans doute demain, n'est-ce pas ? Ou encore un peu plus tard. Et pourtant. C'était bien elle, ses grands yeux vers et cheveux d'un blond angélique, qui se tenaient là devant lui.

Entendre son prénom sortir de sa bouche provoque une étrange vague de chaleur en lui. Il l'entend encore "Bonjour Julian. Comment allez-vous" elle lui disait tous les matins en arrivant à ses cours, souriante et rayonnante, la plus belle de la pièce. Bon sang il n'était pas prêt pour ça. Il n'était pas prêt à l'entendre, à la voir et à sentir sa présence si près de lui, comme une apparition angélique.

- Bonjour Chloé... il lui répond en français, de son petit accent british si charmant, tandis qu'il la dévisage. Elle était encore plus belle que dans ses souvenirs.

- Je veux dire, monsieur Hurley. Je…Je… A la voir là, si gênée, un léger sourire étire ses lèvres. Qu'elle était mignonne comme ça, gênée et embarrassée. Etrangement, son embarras diminuait un peu celui de son directeur. Elle avait eut encore beaucoup moins de temps que lui pour se préparer, c'était évident. Sa surprise pouvait se lire sur son visage.

Comment agir ? Comment se positionner ? Elle était élève ici et lui directeur. Il devait donc adopter la même posture qu'il avait adopté pendant la journée avec les autres recrues. Mais alors qu'il tente de s'en convaincre, il la revoit dans ses bras, dansant dans cette chambre...comment pouvait-il parvenir à réinstaurer une distance entre eux, alors qu'à sa simple vue, il ressentait le contact de sa peau et la douceur de son parfum.

- Non, non, tout va bien entre ! d'un pas faussement assuré, il s'approche de la porte qu'il referme derrière la jeune femme, la frôlant au passage, avant de placer sa main dans son dos pour l'inciter et s'avancer et à s'asseoir devant son bureau.
- Installe toi ! Sans plus attendre, il prit place de l'autre côté de son bureau, avant de darder son regard dans celui de la jeune femme, incrédule. Elle était bel et bien là, devant lui.
- Surprise ? il demande, un petit sourire aux coins des lèvres, sans parvenir à détacher son regard d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Me mysel and I
More
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Mar 26 Sep - 8:40


" I was doing so well..."
Julian & Chloé


Oh, Chloé avait entendu parler qu’un nouveau directeur dirigerait Juilliard, qu’il était un danseur de renom mais elle ne savait pas que c’était lui. Elle pensait se retrouver face un homme d’un certain âge, avec qui elle pourrait bien s’entendre. Mais la réalité était tout autre. C’était Julian son directeur, elle allait passer plusieurs années à ses côtés et elle ne savait pas quel comportement adapté. Chloé savait se contrôler, mais avec ce jeune homme, elle perdait la tête, elle perdait le contrôle et elle détestait ça.

« Bonjour Chloé » La voix chaude et douce de Julian parvint à ses oreilles telle une mélodie. Elle pouvait sentir des petits picotements sur sa peau face à sa parole. Et son petit accent british lorsqu’il parlait français…C’était quelque chose qui ne la laissait pas indifférente. Il avait le don d’éveiller en elle un petit feu qui la consumait petit à petit. Elle était un pantin face à lui, il aurait pu faire ce qu’il voulait d’elle qu’elle l’admirerait encore.

- Bonjour Julian.

Reprit-elle avec un peu plus d’assurance cette fois-ci dans un français parfait bien qu’avec un léger accent du sud, héritage de sa ville natale. Elle vint alors poser une main sur sa propre joue, sentant une certaine chaleur émaner de celles-ci. Seigneur, elle devait avoir les joues pourpres tant elle était gênée. Elle ne savait pas quoi faire. Devait-elle garder les choses formelles ? Cela lui semblait impossible après cette fameuse nuit à Paris, après s’être lié de la sorte. Elle ne pouvait juste pas le considérer que comme son directeur, il était bien plus que ça et il le savait.

Son corps se raidit en voyant Julian s’approcher d’elle. Pas trop près, pensa-t-elle mais ses supplications ne se firent pas entendre puisqu’il l’effleura au passage. L’odeur particulière du danseur parvint à ses narines et un frisson parcourut chaque membre de la jeune fille. Il sentait toujours aussi bon. Et le fait de le voir plus près confirmait ses pensées ; il était encore plus beau que la dernière fois. Elle voulait toucher cette légère barbe du bout de ses doigts mais elle ne pouvait pas…Et elle pouvait encore moins penser à le faire. Ce n’était pas juste à l’égard de Laura.

- Merci.

Dit-elle après s’être assise face au bureau. Elle s’était crispé légèrement en sentant la main du brun dans le bas de son dos, ne voulant pas lui montrer l’effet que cela lui faisait. Elle s’était donc battue avec elle même pour ne rien laisser transparaitre. Mais étant quelqu’un qui montre beaucoup ses émotions, c’était une tâche difficile. Elle laissa tout de même un petit sourire sur ses lèvres qui la faisait rayonner.

- Grosse surprise, même ! Je ne m’attendais pas du tout à te…vous voir. Désolée, je ne sais pas si je dois vous vouvoyer ou pas.

Se mordillant légèrement la lèvre inférieure, elle ancra son regard dans celui du danseur tandis que ses doigts tapotaient légèrement sur l’accoudoir de la chaise. Elle avait chaud, il lui fallait de l’air. Elle avait l’impression qu’elle ne pouvait respirer, il lui coupait le souffle.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Me mysel and I
• Localisation : New-York
• Emploi/loisirs : Restaurateur

• Avatar : Michiel Huisman
• Messages : 365
• Date d'inscription : 19/09/2017

• Pseudo ou Prénom : Alex
More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Mer 27 Sep - 21:42



Chloé & Julian

« I was doing so well... »
L'embarras évident de la jeune femme chassa bien vite le sien. Lui, il avait eut un peu le temps de se préparer à l'idée de la revoir. Il restait surpris et incrédule en la voyant là en chaire et en os, mais il l'était depuis le matin, à la différence de sa jeune amie qui elle, se retrouvait totalement au pied du mur. Là, gênée, elle avait le même air que dans ce café à Paris. Bien sur, en sentant le liquide brulant lui couler dessus, ses sourcils s'étaient froncés et une moue franchement contrariée, avait étiré ses traits, mais en croisant le regard du danseur, elle eut bien vite la même tête que celle qu'elle avait maintenant...bon sang ce qu'elle était mignonne avec ses joues cramoisies. Elle ne savait pas où regarder ou comment se tenir, comme elle l'avait toujours fait en sa présence, hormis ce fameux soir, ce qui la rendait follement attendrissante, chose qu'il ne pensait pas possible.

Cette rencontre, il l'avait appréhendé toute la journée, complètement. Il ne savait pas à quoi s'attendre, comment se comporter, quoi penser de toute cette histoire, quoi lui dire...et pourtant, à présent qu'elle était face à lui, il ne se posait pas la moindre question. Le devait-il vraiment dans le fond ? Il ne s'était après tout, rien passé entre eux là-bas. Bien sûr, elle l'attirait, mais il n'était pas un animal après tout et il saurait se contenir. Elle était son étudiante en quelque sorte et lui, était marié à une femme merveilleuse. Les choses allaient très vite se définir et cette gène étrange finirait par se dissiper. Ils pourraient éventuellement être amis, dans la mesure du raisonnable, mais cette attirance étrange finirait bien par s'évanouir comme elle était arrivée. Alors pourquoi, à l'instant même où sa main entre en contact avec son corps, il crève d'envie de l'agripper et de la serrer contre lui, comme il avait eut le privilège de le faire une seule fois. insensé !

Installé derrière son bureau, il tente de faire le tri dans ses pensées et de redonner du sens à tout cela. Ils se connaissaient, ils avaient étés amis, mais aujourd'hui, il était son directeur...complexe. Désireux de détendre un peu l'atmosphère, il engage la conversation de façon assez légère pour commencer. Il n'y avait après tout, pas d'urgence à entrer dans le vif du sujet immédiatement.

- Je ne m’attendais pas du tout à te…vous voir. Désolée, je ne sais pas si je dois vous vouvoyer ou pas. Oui, c'était une très bonne question ça en effet. Il avait passé la journée à vouvoyer les nouvelles recrues, mais il ne se sentait pas vraiment d'en faire de même avec Chloé.

- Eh bien devant les autres étudiants et les professeurs, "Vous" me semble de rigueur, mais ici et quand on est tous les deux... ce n'était peut-être pas la meilleure formulation ça ! Il lâche donc un petit rire nerveux, passant sa main sur l'arrière de son crane, avant de reprendre et de se corriger ...je veux dire, quand on se croise ou quand on parle à deux, "tu" c'est très bien.

Stressée, elle se mordille légèrement la lèvre et il se laisse aller à imaginer le faire lui aussi. *Danger* lui hurle sa conscience, tandis qu'il se ressaisit rapidement et se décide à faire la conversation, comme si de rien n'était.

- Félicitation pour ton acceptation ! il commence alors, lui accordant un charmant sourire, tandis que, bien malgré lui, son regard caresse délicatement le moindre de ses traits. Tu as fais bon voyage ? Tu es arrivée quand exactement ? Tu as un appartement seule ou tu es avec d'autres étudiants ? La vie à NY te plait ? Cela faisait sans doute beaucoup de questions, mais elles avaient chacune leur importances pour lui : il voulait s'assurer que tout allait bien pour elle et qu'elle se sente à l'aise dans cette nouvelle vie qui s'offrait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Me mysel and I
More
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Mer 27 Sep - 22:34


" I was doing so well..."
Julian & Chloé


Eh oui, contrairement à Julian, elle, elle n’avait pas eu le temps de se préparer psychologiquement à ces retrouvailles. Pourtant, elle avait longtemps pensé au jour où son chemin recroiserait celui du jeune danseur qui ne la laissait pas indifférente mais jamais elle n’aurait pensé le re voir de cette manière là et en tant que son directeur. Les choses ne pouvaient pas être plus intimidantes pour la jeune française, elle ne savait plus où se mettre. Elle pouvait sentir la chaleur se répandre en elle et elle voulait juste se cacher derrière une porte pour éviter cette gêne. Julian la mettait dans tous ses états et elle détestait ne pouvoir rien faire contre cela.

Elle voulait revenir à cette nuit où elle ne s’était sentie ni embarrassée ni gênée, une nuit où elle avait été détendue. Là, elle était toute crispée, chaque muscle de son corps était tendu par la tension qui régnait en elle. Si elle écoutait son corps, elle se serait déjà laissé aller contre Julian lorsqu’il avait déposé sa main dans le creux de son dos. Ahhh la sensation qu’elle avait eue au contact de leurs corps, c’était une sensation délicieuse qui avait dégagé des petits papillons dans son bas ventre. Elle en voulait plus, elle voulait sentir sa peau contre la sienne, sentir sa chaleur. Non, mauvaises pensées. Elle ne pouvait pas penser cela. Puis le grand Julian Hurley ne s’intéresserait jamais à une fille comme elle. Il avait une femme ravissante, hyper talentueuse alors pourquoi mettrait-il en péril tout ça pour une pauvre petite française aveuglée par la danse.

Elle était soulagée d’avoir le bureau qui les séparait. Au moins, ils éviteraient tout contact et cela l’empêcherait de se sentir perdue. Cette distance à nouveau remise entre eux, Chloé put se détendre légèrement et se laisser aller dans le fauteuil tout en gardant une certaine raideur dans le corps, marque laissé par ses nombreuses années de danse. Peu importe la façon dont elle se mettait, elle avait toujours son dos aussi droit qu’un i.

« mais ici et quand on est tous les deux… ». La blonde garda un visage neutre mais c’était la fête avec sa conscience. Cette dernière se répéta en boucle cette phrase là et eut plein de pensées en tête. Quand on est tous les deux…Cela voulait donc dire qu’ils seraient souvent à deux ? Oh elle espérait que non. Elle ne pouvait pas supporter cette tension qui régnait entre eux, ce corps qui n’avait qu’une envie ; se retrouver contre celui du jeune directeur. Elle ne pourrait pas supporter longtemps cette proximité, elle allait devenir complètement folle.

- D’accord, alors va pour le tutoiement pour l’instant.

Elle lui accorda un léger sourire tandis qu’elle replaçait une de ses mèches derrière son oreille droite. Une mine fière et rayonnante fit son apparition suite aux félicitations du danseur. Venant de lui, ça signifiait beaucoup.

- Merci beaucoup, je ne réalise pas trop encore.

Elle n’avait pas l’impression d’être à Juilliard, tout cela était encore trop irréel pour elle. Elle avait rêvé de ça toute sa vie et cela arrivait enfin. `
Elle fût très reconnaissante lorsqu’il se mit à poser des questions, ne sachant pas comment engager la conversation.

- Voyage avec beaucoup de turbulences mais sinon, tout s’est bien passé.  Je suis arrivée ce matin, donc je suis en plein jet lag et je peine à rester debout. J’ai un appartement seule et c’est extrêmement bizarre pour moi, je suis habituée au bruit, à la présence permanente de quelqu’un avec moi. Paris me manque déjà. Je n’ai pas encore visité New York mais j’espère que tout cela me plaira.

Un petit sourire nostalgique s’était installé à ses mots. Sa famille lui manquait atrocement. C’était bizarre pour elle de se dire que, ce soir, en rentrant chez elle, elle n’aurait pas une accolade de son père ou encore les bons petits plats de sa mère. Les premiers jours risquaient d’être très difficiles pour elle.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Me mysel and I
• Localisation : New-York
• Emploi/loisirs : Restaurateur

• Avatar : Michiel Huisman
• Messages : 365
• Date d'inscription : 19/09/2017

• Pseudo ou Prénom : Alex
More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Jeu 28 Sep - 18:59



Chloé & Julian

« I was doing so well... »
- D’accord, alors va pour le tutoiement pour l’instant. Ouf ! Sa maladresse était passée inaperçue. C'est qu'il ne faudrait pas que le bazar qui avait actuellement lieu dans son esprit, n'empiète sur leur relation. C'était lui qui était en tord. C'était lui qui était perturbé par cette jeune femme, lui qui n'arrivait pas à garder ses pensées totalement décentes, lui encore qui, sans s'en rendre compte, oubliait pendant quelques secondes et un peu trop souvent, qu'il était marié. Il était hors de question que ses troubles ne la mette elle mal à l'aise et ne rende leur échange encore plus tendu.

- Merci beaucoup, je ne réalise pas trop encore.
Un nouveau sourire étira les lèvres du britannique, tandis qu'il se penche en direction de la jeune femme, posant ses deux avants bras sur son bureau.
- Moi je n'ai pas été surpris de trouver ton dossier dans la pile...tu as beaucoup de talent ! Une fois de plus, il était sincère avec elle : elle était sacrément talentueuse et ça, il avait eut tout le loisir de le remarquer. Sa technique était impressionnante. Elle avait bien sûr, beaucoup à travailler encore, mais la base qu'elle avait déjà était sacrément solide et à force de travail et d'assiduité, elle deviendrait sans peine, la meilleure. D'une certaine façon, elle lui rappelait sa Laura. Elles avaient les mêmes lignes, la même grâce, la même élégance...Si elle n'avait pas eut ce fichu accident, elle serait elle aussi parmi les étoiles. Chloé elle, avait encore tout le temps du monde devant elle et elle était déjà solidement armée pour déplacer les montages.

Prenant un peu plus son rôle de directeur à coeur, il en vint à discuter avec elle de sa situation actuelle. Elle n'était pas la seule étudiante a devoir tout quitter pour tenter sa chance ici, et il savait que cela pouvait s'avérer difficile. Certains de ceux qu'il avait reçu aujourd'hui venaient de petites villes du pays, et se sentaient déjà perdus à New York, alors il imaginait bien que pour Chloé qui venait d'un autre continent, cela devait être bien plus compliqué.

- Je suis arrivée ce matin, donc je suis en plein jet lag et je peine à rester debout. Elle venait à peine d'arriver et elle était déjà ici ? Encore un preuve de sa détermination qui tira un nouveau sourire au directeur. Il ne pu cependant, s'empêcher de se demander ce à quoi elle ressemblait en temps normal, si c'était là, la tête qu'elle avait en plein jet lag. Elle n'avait rien perdu de sa superbe !

- Ca ne se voit pas du tout, je te rassure, tu es magnifique. Il répondit gentiment, en tentant d'empêcher son regard de se balader sur elle comme il le faisait depuis son arrivée. Il voulait la complimenter, pas la mettre plus mal à l'aise qu'elle semblait l'être déjà.

Elle en vint ensuite à parler de son appartement et du sentiment d'étrangeté qui l'habitait depuis son arrivée, sentiment qu'il avait lui-même déjà ressentit. Il avait après tout, lui aussi débarqué d'un pays européen pour tenter sa chance à la grosse pomme. Et avant ça, il avait lui aussi du se séparer de ses parents, mais a un age bien plus jeune que le sien. Tout ce qu'elle ressentait et expérimentait, il l'avait lui aussi vécu. Il était donc sans doute le mieux placé pour la comprendre.

- C'est un sacré changement c'est sur. Tes premières nuits seront difficiles, mais tu t'y feras. Je suis sûr que tu te fera bien vite des amis. Et puis le travail te prendras tellement de temps que tu n'auras même plus la force de remarquer que tu es seule... il accompagna sa dernière remarque d'un petit rire amusé, façon détournée de lui faire comprendre qu'ici, ça n'allait pas rigoler, avant de reprendre, plus attentionné que jamais Enfin je dis ça, mais tu n'es pas seule...Tu as un ami ici désormais et ma porte t'es grande ouverte. Sa moue nostalgique, lui donne envie de poser sa main sur sa joue et de la prendre dans ses bras. Tout cela devait être assez déroutant pour elle. Il voulait la consoler, la réconforter la...mais non, il n'était que son ami. Il ne pouvait être que son ami. Oui, un ami, c'est ça qu'il était et qu'il devait être, rien de plus. Oh grand dieu non, rien de plus. Elle était si jeune, si délicate, si...olala, voilà que ses pensées revenaient à la charge. Et lui était si marié ! Non, il ne pouvait et ne devait être que son ami. Point barre.

- Si tu es fatiguée, dépêchons nous de passer en revue les informations importantes que tu puisses aller te coucher. il ponctua sa phrase d'un énième sourire, avant de commencer à passer en revue les règles et le fonctionnement de l'école. Habitué maintenant à les énoncer, il ne lui faut qu'une dizaine de minutes pour faire le tour de ce qu'il avait à lui dire, tâchant d'être le plus concis pour qu'elle ne soit pas trop perdue ou submergée par les nouvelles. Durant son discours, il quitta son fauteuil un peu trop éloigné à son gout, et vint s'appuyer sur le bord de son bureau, bien plus près d'elle, faisant bien sûr, grandir un peu plus en lui, le désir de la toucher.

- Ca va ? Je n'en ai pas trop dit ? il s'enquière une fois son laïus terminé, en inclinant légèrement la tête sur le côté. N'y tenant plus, il se laisse aller à ramener une fois de plus, la petite mèche rebelle derrière son oreille. Du bout des doigts, il effleure sa peau, sensation bien trop minime à son gout, avant de ramener sagement ses bras qu'il croise contre son torse pour s'empêcher d'en faire d'avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Me mysel and I
More
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Jeu 5 Oct - 22:35


" I was doing so well..."
Julian & Chloé


Ils étaient tous les deux dans le même état, tous les deux avaient un bazar pas possible dans leur tête. Chloé se sentait tellement mal de ressentir ça pour Julian. Ce n’était pas normal, elle ne pouvait pas, elle n’avait pas le droit. Julian était un homme marié et sa femme était la personne la plus sympa que la française ait pu rencontrer.  Cette dernière lui avait même offert une place dans sa compagnie de danse et comment elle la remerciait ? En étant attirée par l’homme qu’elle aimait.

Elle vit un sourire s’étendre sur les lèvres du jeune directeur et elle sentit une boule de chaleur se répandre dans son bas ventre. Son sourire était tellement communicatif qu’elle ne put s’empêcher de sourire à son tour. Il était tellement beau comme ça, il rayonnait de mille feux et elle n’arrivait pas à dévier son regard.

« Moi je n'ai pas été surpris de trouver ton dossier dans la pile...tu as beaucoup de talent » Elle avait entendu bon nombre de personnes lui dirent qu’elle était talentueuse, qu’elle était faite pour ça mais quand c’était le grand Julian Hurley qui lui disait cela, c’était complètement différent, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir très fière. Il était tout ce qu’elle aspirait à devenir, une danseuse accomplie. Mais elle avait encore beaucoup de boulot pour cela.

- Merci, ça me touche.

Et en effet, ça la touchait énormément qu’une légère rougeur s’était installé sur ses joues. Puis, elle avait un peu de mal à y croire. Chloé, c’était la grande perfectionniste dans l’âme. Elle n’était jamais satisfaite par son boulot, elle ne faisait que travailler, travailler et encore travailler pour s’améliorer mais elle n’arrivait pas à se trouver à la hauteur. Elle était toujours en train de se rabaisser et beaucoup pensaient que c’était pour attirer les compliments mais non. Elle était dure avec elle, beaucoup trop. Et du coup, tout ce qu’elle faisait, tout ce qu’elle entreprenait, ce n’était pas assez. Elle voyait toujours les petits défauts et ça, ça la rendait malade. Oh oui, la danse l’avait rendue malade. C’était pourtant sa passion, quelque chose qui devait lui donner la joie de vivre et ça lui donnait effectivement la joie de vivre mais ça la détruisait à petit feu aussi. La petite étoile qu’elle était s’approchait un peu trop du feu et elle risquerait de bientôt se brûler.

« Ca ne se voit pas du tout, je te rassure, tu es magnifique. » Un petit rire nerveux s’échappa de ses lèvres. Venait-il de dire qu’elle était magnifique ? Son coeur rata un battement alors que ses joues essayait de rivaliser avec la couleur rouge. Pourquoi lui disait-il des choses de ce genre ? Cela la faisait espérer pour rien. Elle ne faisait que tomber un peu peu plus dans ses filets. Chloé était complètement sous son charme.

- Tu exagères. Je dois avoir des cernes horribles.

Chloé et sa « haute » estime d’elle. Pour ça aussi, elle avait du mal. Du haut de ses 22 ans, elle avait du mal avec son physique. Elle avait l’impression de ressembler à une ado avec ses traits enfantins, elle n’avait pas l’impression d’être une adulte. Elle ne se trouvait pas attirante du tout. On lui donnait encore 17 ans alors qu’elle était loin de les avoir. Elle rêvait secrètement d’être ces femmes dans les magasines aux courbes sensuelles avec une beauté a coupé le souffle. Une beauté qu’avait la femme de Julian. Jamais elle ne pourrait rivaliser avec elle.

Lorsqu’il mentionna les amis, elle ne pût s’empêcher d’avoir un petit sourire triste. Durant toute sa vie, elle n’avait eu que deux amis. Et ses deux amis, c’était ses frères. Avec la danse, les cours à domiciles, ses répétitions, elle n’avait pas le temps de se faire des amis et c’était un de ses gros problèmes. Elle avait du mal avec le contact humain, d’une manière ou d’une autre, elle arrivait toujours à faire éloigner les gens. La danse était une trop grosse partie de sa vie, elle vivait, respirait, mangeait, dormait danse. Il n’y avait que ça dans sa vie…Et Julian… Il avait réussi à rester dans sa vie, il s’était trouvé une petite place dans sa vie alors qu’elle se serait bien passé de tous les sentiments qu’elle ressentait pour lui.

- Merci beaucoup de me rassurer. Et tu n’aurais pas dû me dire ça, tu vas voir une blonde débarquée tous les jours près de toi.

Un rire s’échappa de ses lèvres. Cela lui avait chaud au coeur qu’il se dise son ami mais ça lui provoqua aussi un léger pincement. Ami, ils ne seraient qu’amis et rien de plus. Qu’espérait-elle ? Jamais Julian ne la verrait comme autre chose qu’une amie. C’était normal, il était marié et elle n’était qu’une petite fille à la recherche de gloire. Alors, pourquoi avait-elle des sentiments pour une personne avec qui cela était perdu d’avance ? Elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un léger espoir bien que sa conscience lui hurlait de tout laisser tomber, qu’elle n’avait pas le droit de faire ça à Laura.

- Je ne suis pas si fatiguée que cela.

Bon, c’était totalement faux, elle tombait de fatigue mais elle ne voulait pas écourter ce moment avec le jeune homme, elle voulait profiter de sa présence et de la chaleur qu’il provoquait en elle. 
Il se mit alors à parler du règlement de l’établissement et tout ce qui allait avec. La jeune française écouta avec attention, hochant la tête quelques fois durant son monologue pour montrer qu’elle était à l’écoute et qu’elle comprenait bien ce qu’il lui disait. Elle décrocha quelques fois, trop occupée à contempler la beauté du danseur. Elle aurait presque bavé devant ce corps d’apollon et… Non Chloé ! Elle ne pouvait pas avoir de telles pensées.

- Non, non. Tout était très clairs. Le parfait directeur.

Affirma-t-elle après être redescendue sur terre.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Me mysel and I
• Localisation : New-York
• Emploi/loisirs : Restaurateur

• Avatar : Michiel Huisman
• Messages : 365
• Date d'inscription : 19/09/2017

• Pseudo ou Prénom : Alex
More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   Lun 9 Oct - 17:48



Chloé & Julian

« I was doing so well... »
- Tu exagères. Je dois avoir des cernes horribles.
.
Des cernes ? Vraiment ? Julian n'en voyait pas la moindre trace. Par contre, il remarquait sans peine, de magnifiques yeux, de petites et discrètes fossettes sur ses joues rosies, qui se creusaient quand son magnifique sourire apparaissait. Ca oui, il le remarquait. Il prit cependant le partit de ne pas surenchérir en compliments, de craintes de la mettre mal à l'aise et de se mettre lui-même, dans une position encore plus délicate. Il avait déjà suffisamment de mal à supporter et à régenter ses pensées, il n'allait pas en plus s'amuser à faire à une autre femmes, de multiples compliments. Alors, comme pour se rassurer et replacer les choses à la places qui devait être leurs, il lui dit qu'il était son ami, juste son ami, la seule chose qu'il pouvait bien s'autoriser. Il n'avait pas encore le sentiment de l'être pleinement, ni même de pouvoir l'être vraiment un jour, mais son petit doigt lui disait que si la barrière de l'amitié n'était pas rapidement érigée entre eux, il pourrait être tenté de donner une autre étiquette à leur relation, ce qui n'était pas du tout acceptable.

Il vit sans peine, le voile de tristesse qui se promenait à sa guise sur son joli visage, mais il s'interdit de le relever cette fois. Sa moue et la vulnérabilité qui se dégageait d'elle à cette instant, donnait au directeur marié qu'il était, l'incroyable envie de la serrer dans ses bras pour la rassurer et de prendre soin de la jolie petite poupée qu'elle était et ça, c'était hors de question.
Plutôt du genre tactile, il n'avait pas pour habitude de se poser trop de questions en général. Un main posée sur une épaule, sur une taille ou sur une joue, il en fallait plus pour le perturber...il était danseur après tout, et en tant que tel, il était plutôt difficile d'avoir des limites physiques importantes. Tout le monde se touche sur scène, c'est presque obligatoire, bien qu'il était plus commun aux femmes de devoir s'habituer à être touchées et agrippées, lors des portées et autres pas de deux, qu'aux hommes. Il ne compte même plus le nombre de femmes qui ont déjà eut la possibilité de poser leurs mains sur lui et encore moins le nombre de celles qu'il a déjà été amener à prendre dans ses bras ou à porter au dessus de sa tête (Chloé y comprit d'ailleurs). Alors comme il fréquentait majoritairement des artistes, il n'avait pas l'habitude de se limiter et entrait sans peine en contact avec les personnes constituant son univers. Ce fut d'ailleurs ce qu'il fit au départ avec Chloé, à Paris, dans ses cours ou en dehors...il ne voyait pas le mal à l'époque. Mais quand il ramena avec lui à NY les souvenirs de cette jeune femme, il comprit bien vite qu'il serait peut-être utile pour lui de penser à se mettre quelques limites à l'avenir. Alors l'avoir là, à portée de main était plutôt...déstabilisant. Aujourd'hui, il devait s'en poser des limites, car aujourd'hui, mal il pouvait y avoir.

Laura n'était pourtant pas une femme jalouse : elle savait l'importance qu'elle avait pour son mari. Il n'avait d'yeux que pour elle. Et puis il ne lui a jamais vraiment donné de raisons de l'être. Alors le voir poser sa main dans le dos d'une femme ou serrer dans ses bras, une de ses partenaires de danse, ne fut jamais vraiment un soucis pour elle. Mais si elle le voyait le faire à cette jeune étudiante, en sachant ce qui se passait dans sa tête, les choses seraient sans doute différentes. Alors, il commençait lentement à réaliser que sa tendance plus que tactile devrait sans doute être contenue, du moins dans certaines circonstances.

Et puis que penserait Chloé d'une telle attitude. Il ne s'était jamais vraiment demandé ce que pensaient les gens de sa façon d'agir, parce que dans le fond, il s'en fichait bien. Mais là, dans ce bureau, rien ne lui paraissait plus vraiment normal, et il ne savait plus ce qui l'était ou pas. La dernière chose qu'il voulait, était que sa perplexité ne mette la jeune femme mal à l'aise. C'était lui le problème après tout, pas elle !

- Merci beaucoup de me rassurer. Et tu n’aurais pas dû me dire ça, tu vas voir une blonde débarquée tous les jours près de toi.
- Il y aurait bien pire que ça, je te rassure ! il se surprend à répondre en souriant, avant d'imaginer en une fraction de seconde, se retrouver sur son sofa, Laura dans les bras et Chloé assise sur le fauteuil d'en face...gênant !

D'un autre côté, il n'avait rien fait de mal. Il ne l'avait pas embrassé, ne lui avait rien dit...son seul tord était de la trouver charmante (magnifique, sublime, envoutante...chuuut !!! Ca suffit maintenant) et ça, il n'avait rien l'intention d'en faire. Il n'était pas un animal après tout et il pouvait bien contrôler ses pensées, qu'elles le dérangent ou pas.

Pendant qu'il déblatère son discours de façon mécanique, il en vient à se dire que sa façon d'appréhender Chloé était peut-être en cause dans sa gène. Elle lui plaisait certes, mais elle n'avait pas été la première et elle ne serait certainement pas la dernière. Il allait sans doute trouver d'autres femmes charmantes, envoutantes, déstabilisantes....je disais quoi déjà ? Ah oui, il y en aurait sans doute d'autres, et l'admettre ne revenait sans doute pas à faire une entaille à son contrat de mariage. Laura, il l'aimait, plus que tout et ce, bien qu'elle fut un peu aux abonnés absents ces derniers. Chloé, elle l'attirait, c'était évident, mais ça ne faisait pas de lui un homme mauvais pour autant. Il serait peut-être judicieux d'arrêter de culpabiliser alors. Oui, c'était peut-être ça le soucis : la culpabilité. Il culpabilisait de l'avoir attendu avec une certaine impatience toute la journée et du bond qu'avait fait son coeur en la voyant passer la porte, il s'en voulait de ce qui se passait dans sa tête, mais il n'avait rien fait de mal...il n'avait donc pas à se comporter comme un coupable.

Ce fut d'ailleurs pour cette raison qu'il contourna son bureau, prenant place de l'autre côté, un peu plus près d'elle, réduisant considérablement l'espace entre eux et cessant de la traiter comme un danger imminent pour lui...une fois de plus, il saurait bien se contrôler. Pourtant, sa main lui échappa une fraction de seconde et arrangea une petite mèche de cheveux de la jeune femme, avant qu'il n'en reprenne le contrôle et la ramène à lui...D'accord. Il lui fallait donc une vigilance de tous les instants en sa présence. Noté !

- Non, non. Tout était très clairs. Le parfait directeur. Elle répondit alors à sa question, provoquant un petit rire chez Julian, amusé. Le parfait directeur, il était loin de l'être pour le moment. Il n'en était encore qu'à sa première journée officielle, et pour le moment, le bilan était plutôt mitigé : il avait été irréprochable durant les 95% de cette journée, mais les 5% restants, il les avait passé à vouloir prendre une des étudiantes dans ses bras...il y avait mieux comme directeur tout de même !

- On essaie ! Il se contenta de répondre en croisant ses bras sur son torse pour éviter à ses mains de se balader encore, avant de replacer son regard bleu sur la jeune femme.

- Bon, eh bien je crois que nous en avons finis pour cette première rencontre, Mademoiselle Moreau il poursuivit en souriant, prononçant son nom à la française. Je ne vais pas te retenir plus longtemps...tu risque de t'endormir dans mon bureau sinon ! Un nouveau petit rire s'échappa de sa gorge, tandis qu'il remarquait que le nombre de ses battements de paupières pour rester éveillée, augmentait considérablement à mesure que cet entretien avançait. Et puis une fois de plus, sa main lui échappa, venant délicatement sous son menton, que son pouce effleura dans un geste se voulant tendre, presque paternel.
- File te reposer...tu auras besoin de force pour briller pour ta première journée ! il rajouta, avant de se ressaisir, ramenant une fois de plus sa main vers lui et se redressant entièrement sur ses pieds.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Me mysel and I
More
MessageSujet: Re: Chloé & Julian | I was doing so well....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chloé & Julian | I was doing so well....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Julian Morris - the enemy is the inner me (host)
» Chloé Hillman [Finie !]
» (m) julian schratter ⊹ my head is a jungle with you inside
» (m) Julian Morris - Libre
» (M) JULIAN SCHRATTER - Frère par adoption.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shelter :: 
☼ Le passé
 :: Corbeille :: RP
-
Sauter vers:  

EVENT EN COURS

Comme chaque année, Cancun devient le centre névralgique des étudiants du monde entier pour son incontournable Spring Break. Six semaines de fête, de débauche et de folie. Nous sommes le premier avril, il ne reste plus qu’une semaine pour profiter de l’ambiance Mexicaine. Ne passez pas à côté de cette dernière chance de vous vider la tête, d’oublier les problèmes du quotidien et de lâcher prise, tout simplement !
➼ Personnages | 6 - les découvrir ICI
➼ Sujet de groupe | 1 - le découvrir PAR ICI
➼ Sujets individuels | X - les découvrir ICI

LES Persos Ephémères