AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie de Zoey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

☼ Reine des Caramels Mou


Me mysel and I• Localisation : NY
• Emploi/loisirs : Avocate

• Avatar : Melissa Benoist
• Messages : 129
• Date d'inscription : 31/08/2017

• Pseudo ou Prénom : Caramelle
• Ta date de naissance : 07/12/1991
Féminin
More
Ma petite vie
• Age: 26 ans
• Contexte de jeu:
• Mes petit univers:
MessageSujet: La vie de Zoey   Ven 8 Sep - 18:54



ZOEY KENSINGTON

 

ZOEY MALIA KENSINGTON
Zezo (se pronoce Zézo)
25 ans
STATEN ISLAND
AVOCATE
ABOUT THE CITY
Plus sur toi derrière l'écran

AGE : 25 ans • ♀ OU ♂ : I'm a Lady • D’OÙ VIENS TU ? : de la région lyonnaise • TON PERSONNAGE EST: un inventé, un rescapé plutôt COMMENT AS-TU TROUVÉ LE SHELTER : je l'ai créé de mes blanches mains • UNE DERNIÈRE CHOSE A DIRE : hâte de vous rencontrer tous !

TON CONTEXTE DE JEU
Contexte Original
La grosse pomme, New-York la belle, cette ville si pleine de vie, si colorée si...impitoyable. Cette ville où tout est possible. Ici, les plus grands rêves peuvent se réaliser ou se retrouver détruits à jamais. La pomme, il vaut mieux réussir à la croquer, ou elle risque de vous arriver en pleine face. Ici, les plus grands sont gigantesques et les petits, minuscules. Dans cette ruche si cosmopolite, chacun essai de trouver sa place.



TA PERSONNALITé
Déterminée • Joviale • Têtue • Fonceuse • Pas très à l'aise avec les démonstrations en publique • Elle a un sens du devoir presque aussi développé que son sens moral • Loyale, elle donnerait sa vie pour ceux qu'elle aime • Extrêmement fière, il est très difficile d'admettre ses tords. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle s'instruit autant : pour ne se tromper sur rien. Elle n'est cependant pas de mauvaise foi et parvient à reconnaître ses tords, bien que le faire lui provoque une douleur intense dans l'estomac.
TES CARACTéRISTIQUES
Elle a le rire très facile • En vraie droguée du café, elle rêve de pouvoir en prendre en intraveineuse • Elle chante comme un rossignol, toujours en secret, mais ne l'admettra jamais. Seules sa mère et sa soeur sont au courant • Elle mordille tout le temps ses lèvres •


Creusons un peu

Rares sont les personnes qui, de nos jours, peuvent affirmer que leurs familles sont parfaites. Zoey elle, le pouvait. Ses deux parents s'aimaient comme des fous et l'aimaient elle et sa petite sœur Zara, comme des fous. Ils savaient comment les éduquer, dosant à la perfection amour et limites. Le foyer des Kensington était rempli de rire et d'amour et ce, en dépit du restaurant de Laurent, le papa, qui lui prenait beaucoup de temps. Même le peu de succès que son établissement avait, ne parvenait pas à diminuer sa joie de vivre...du moins, c'était ce qu'il montrait à ses filles. En grandissant, Zoey compris que son papa, ne voulant pas les inquiéter, leur faisait des cachotteries, mais elle le comprenait. Un papa ne pouvait pas montrer ses faiblesses et ses préoccupations à ses deux princesses. Non, il voulait les voir sourire et s'épanouir, pas qu'elles s'inquiètent et se préoccupent de choses qui ne les regardaient pas. Alors il s'épuisait tout seul au travail, refusant même l'aide de Moira, sa femme, tant et si bien qu'il se détruisit la santé.

Quand Zoe atteignit l'âge de 11 ans, Laurent succomba à un cancer foudroyant, laissant derrière lui ses femmes, dévastées par son départ si soudain. Rapidement, Moira dû alors rapidement prendre le relais au restaurant, laissant à Zoey la charge de sa petite sœur. Les liens des deux fillettes se resserrèrent alors considérablement durant ces années difficiles : elles faisaient tout toutes les deux, se comprenaient en un regard, se consolaient quand elles étaient tristes et savaient exactement ce dont l’autre avait besoin à presque chaque instant.

Le temps passant, Zoey commença elle aussi à aider sa mère au restaurant, s’y précipitant après l’école. C’était là-bas qu’elle faisait ses devoirs et y aidait sa sœur à faire les siens. Etonnamment, sa situation difficile n’eut pas le moindre effet négatif sur ses résultats scolaires, bien au contraire. C’était comme un défis pour elle : elle refusait qu’on la regarde avec pitié ou de prendre sa situation comme excuse pour se laisser aller. Sa mère et sa sœur avaient besoin qu’elle soit forte, alors elle l’était. Elle excellait dans tout ce qu’elle faisait et marchait fièrement dans les pas de son père, prenant les choses en main, supplantant même parfois sa mère dans les décisions à prendre pour la famille. Elle devint rapidement le chef de famille : Moira et Zara s’appuyant sur elle et sur son fort caractère.

Sur qui pouvait-elle donc s’appuyer me demanderez-vous ? Eh bien sur Zara en partie, et surtout sur Nolan, un camarade et surtout, son meilleur ami depuis le collège. Nolan était riche, très riche, mais il ne la prenait pas de haut et ne la prenait pas non plus en pitié, au contraire. Ils furent des rivaux pendant toute leur scolarité, se volant la place de premier de la classe d’année en année, le tout dans la joie et la bonne humeur. Aucun d’eux ne se vexait quand l’autre lui prenait sa place, mais ils faisaient toujours en sorte de la reprendre dès que possible. Ils travaillaient ensembles, riaient ensemble et pratiquait même le même sport, dans des équipes différentes bien sûr. On aurait pu les prendre pour des jumeaux tellement ils étaient similaires. Elle faisait partie de sa famille et lui de la sienne. Une vraie belle amitié…du moins jusqu’à l’entrée à la fac.

Ils entrèrent tous deux en droit à Harvard – son père lui paya ses études et elle remporta une bourse au mérite – et Zoey s’attira bien vite les faveurs de bons nombres de garçons, ce que Nolan eut soudain du mal à supporter. Jusque-là, il n’y avait qu’eux deux dans leur petite bulle. Aucun des garçons du lycée n’était à la hauteur selon Nora et les préoccupations des filles étaient loin d’intéresser Nolan. Mais à Harvard, ils étaient dans leur élément et leur petite bulle vola en éclat. Supportant mal de la voir s’éloigner, il comprit qu’il était en réalité, amoureux d’elle depuis bien longtemps. Prenant son courage à deux mains, il lui fit sa déclaration à la fin de leur première année, et elle accepta sa proposition. Il était après tout, l’homme le plus important de sa vie. Pourquoi ne pas tenter quelque chose. Ils ne pouvaient qu’être heureux tous les deux, comme ils l’avaient toujours été. Ce fut donc sans grande surprise que leurs deux familles apprirent cette nouvelle relation, bien que Zara n’en fut pas la plus réjouie.

« Je l’aime bien Nolan, tu le sais, mais c’est pas la question…Sérieusement Zoze…il est cool, c’est sûr, mais…il est parfois un peu ennuyeux non ? Je veux dire, en pote, d’accord, mais en petit ami ? Est-ce qu’il ose te toucher au moins ? » lui avait-elle dit ce Noël-là, à la maison. Elle comprenait ses inquiétudes, bien sûr…leur relation n’était pas une relation passionnelle comme celles qu’avait et aimait sa petite sœur, mais elle était calme et rassurante. Nolan était un homme bien, un homme droit dans ses bottes…un homme qui lui rappelait beaucoup son père. Il était donc parfait pour une vie à deux…

Chaque été, elle rentrait à la maison pour retrouver sa mère et sa sœur et pour aider pour le restaurant, tandis que Nolan allait travailler dans le cabinet de son père. C’était avec le plus grand des plaisirs qu’elle retrouvait ses petites habitudes et reprenait ses responsabilités. Dans sa famille, elle avait le sentiment d’être utile et à sa place. Sa mère avait besoin d’elle, Zara avait besoin d’elle…tout allait pour le mieux. Et puis après sa remise de diplôme après cinq années d’études, sa mère lui annonça une nouvelle pour le moins surprenante : elle avait rencontré quelqu’un. C’était encore assez frais, elle ne préférait donc pas s’étendre sur le sujet, mais les choses allaient plutôt bien pour le moment. Cette nouvelle, elle ne sut pas vraiment comment l’accueillir : d’un côté, bien sûr, elle était heureuse pour elle. Elle ne voulait que son bonheur après tout. Mais d’un autre, elle n’était pas vraiment prête à voir un homme débarquer dans leurs vies.

Ce n’était, finalement, pas plus mal qu’elle ne rentre pas à la maison tout de suite. Cet été-là, elle le passa elle aussi à travailler dans le cabinet du père de Nolan où, en tant que major de sa promotion, une place toute faite l’attendait. Eh oui, après des années de combat, elle avait finalement gagné la guerre contre lui – ce qu’elle lui rappelait d’ailleurs dès qu’il l’embêtait un peu trop. A peine sortit de l’université, les amoureux prirent un magnifique appartement ensemble et commencèrent leur petite vie à deux. Zoey gardait bien sûr le contact avec Moira et Zara, qui lui rendait très souvent visite dans son quartier uppé. Elle s’arrangeait cependant pour en demander le moins possible au sujet de cet homme. Ce sujet était bien trop sensible pour qu’elle le laisse entacher ses précieux moments avec sa famille.

Six mois plus tard, elle céda enfin et accepta de rencontrer celui qui avait à présent pris sa famille en main. En effet, il avait embauché toute une équipe pour prendre en main le restaurant pour que Moira puisse enfin respirer, avait inscrit Zara dans la meilleure école et emmenait sa chère et tendre aux quatre coins du monde, pour des voyages sublimes. Zara semblait l’apprécier…c’est qu’il devait y avoir quelque chose à apprécier. Sa sœur était peut-être plus jeune, mais elle était loin d’être idiote. Alors, pour Noël, elle rentra dans sa famille et fit la connaissance de John Fitzgerald Kennedy Junior – oui oui, JFK junior. Elles avaient toutes deux omis ce détail. Cet homme était un Kennedy, le fils du président plus précisément. C’est par là qu’elles auraient dû commencer si elles voulaient amadouer la jeune avocate qu’était Zoey.

Bien qu’elle eût un peu de mal à supporter la présence de cet homme dans ce qui fut sa vie, et encore plus de mal à lui lâcher les rênes de la famille, elle finit par se rendre à l’évidence : cet homme était génial. Elle n’avait plus vu sa mère aussi rayonnante depuis son père. Alors elle ravala sa fierté, pour le bien être de sa mère et de sa sœur et fit avec cette relation qui la faisait quand même un peu tiquer. Et puis elle n’avait pas vraiment son mot à dire après tout : sa vie n’était plus là, elle était chez elle, avec Nolan et leurs projets de vie et leur succès professionnel respectifs. Elle cartonnait au travail, remportant tous ses procès et se faisant bien vite un nom dans le métier.

Trois ans plus tard, les choses étaient bien plus faciles dans la famille : John était enfin parvenu à amadouer Zoey qui le considérait à présent comme un membre à part entière de la famille, sa relation avec Nolan avançait à grands pas et ils commençaient même à parler mariage, et elle était en passe de devenir associée dans le cabinet. Tout allait pour le mieux, et l’ambiance qu’il y avait au mariage de Moira et John était vraiment féérique. Bien sûr, John regretta l’absence d’Isaac, son fils. Toutes les familles ont un vilain petit canard. Dans la famille Kensington/Kennedy, c’était Isaac. Plus âgé que Zoey, il semblait pourtant avoir la maturité d’un adolescent prépubère. Il faisait la une des tabloïdes, relatant ses frasques aux quatre coins du monde et avait toujours une fille différente à son bras, sur chacune des couvertures. John disait qu’il était pourtant très intelligent, mais qu’il ne faisait pas les meilleurs choix de vie…typique des fils à papa riches à en crevé. Ce type incarnait tout ce qu’elle détestait : tout lui avait été offert sur un plateau depuis son plus jeune âge, et il n’en avait que faire. Révoltant.

Elle ne l’a jamais rencontré, contrairement à Zara qui l’avait croisé quelques fois et qui semblait l’adoré, aller savoir pourquoi, mais elle s’est déjà fait une image très précise de lui et de ce qu’il est, surtout après avoir appris de la bouche de Chloe, une collègue de travail qui avait eu le malheur de croiser son chemin, qu’il n’était, apparemment, pas très respectueux des femmes. Il était apparemment de retour à NY et avait déjà fait fort. Il était sorti avec cette pauvre Chloe, avant de la larguer comme une minable lycéenne, sans la moindre raison apparente…Classieux. Maintenant qu’il était de retour, les présentations officielles n’allaient pas tarder pour elle, mais il fallait bien l’admettre, elle n’avait aucune envie de rencontrer cette énergumène. Ses mœurs étaient en cause, en effet, mais prétendre que l’affection que lui portait sa sœur n’avait rien à voir avec son aversion pour lui, serait tout de même un mensonge.

Quoi qu’il en soit, cette rencontre, promet d’être explosive.


LE PETIT CODE QUI VA BIEN
Quel est le code caché dans le règlement : Code validé par Zoey

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La vie de Zoey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Zoey Hanson
» Fiche personelle de Zoey Hanson [élève de seconde A]
» (F) ZOEY DEUTCH - Toi et moi c'est pas qu'une question de cul !
» ZOEY HOLLOWAY ► maddie hasson
» L'alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche. [Zoey]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shelter :: 
☼ Le registre
 :: Présentation des personnages :: 
• Let's get Real
-
Sauter vers:  
A ne pas manquer
----------
Les personnages éphémères
Le groupe Facebook du forum
☼ La partie LET'S Talk s'agitte !
le compteur
----------
UniversPersonnages
Get real18
Star0
Fan2
Fantasy0
Fantastic0
Divers1