Partagez | 
 

 
Will you ever come back to me ?... JOSHUA & LAURYN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Me mysel and I
• Localisation : Los Angeles
• Emploi/loisirs : Conceptrice & programmatrice informatique

• Avatar : Maia Mitchell
• Messages : 159
• Date d'inscription : 03/10/2017

• Pseudo ou Prénom : Allix
More
Ma petite vie
• Age: 22 ans
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Will you ever come back to me ?... JOSHUA & LAURYN   Mer 7 Mar - 3:47


Joshua & Lauryn


« Will you ever come back to me ?... »


Voilà une semaine. Une très longue semaine qui avait sembler durer une année entière. Une trèèèès longue semaine donc s’était écoulée depuis les récents événements et pourtant, Lauryn était toujours incapable de s’en relever. Elle l’avait définitivement perdu, c’était évident. Ils avaient tenu toutes ces années de cette façon, tout ça pour que tout s’effondre à cause d’une porte fermée…quelle idiotie. Elle lui avait dit pourtant qu’elle ne promettait rien et il la connaissait depuis le temps. Le simple fait d’avoir fait cette proposition était déjà beaucoup pour elle, alors il n’y avait strictement rien de surprenant à ce qu’elle ne soit pas parvenue à aller plus loin…alors pourquoi s’en voulait-elle autant ? Et encore, s’en vouloir était un euphémisme : elle se détestait d’avoir fait une telle chose à Joshua, mais elle le détestait presque autant de ce qu’il avait fait.

Bien sûr, elle avait merdé et bien comme il faut : le laisser poireauter comme ça derrière la porte après lui avoir elle-même proposé de venir, ce n’était vraiment pas la meilleure chose à faire et elle s’en voulait beaucoup de ça. Elle avait pourtant tenté de se convaincre qu’elle en était capable…il lui fallait en être capable. Joshua avait largement assez patienté comme cela pour qu’elle puisse se permettre de lui refuser encore une rencontre. Elle ne voulait pas le perdre et elle savait bien qu’il ne patienterait pas cent sept ans avant de la voir en chair et en os. Alors après avoir déjà fuis devant lui dans cette boutique, elle s’était presque sentie forcée de lui faire une telle proposition, tant elle s’était trouvée ridicule d’avoir agis ainsi. Alors oui, elle avait merdé ! Elle avait passé la journée suivante à se flageller d’avoir sans doute fait souffrir Joshua, le bombardant de messages d’excuses qui restèrent bien sur sans réponse, tout ça pour le voir le soir même, tranquillement en boite de nuit au bras d’un de ces mannequins qui peuplaient son quotidien.

Elle s’en voulait d’avoir fait ça…Elle s’en voulait beaucoup, craignant d’avoir touché aux sentiments de l’une des personnes (si ce n’était LA personne) qui comptait le plus pour elle…et lui, sortait s’amuser au bras d’une de ces bimbos, sublimes, souriantes et beaucoup trop tactiles qu’il côtoyait si souvent et qui la faisait sans cesse douter d’elle et de l’intérêt qu’il pourrait un jour lui porter. Elle n’avait rien à voir avec ces filles là…comment pourrait-il s’intéresser à elle ? Elle avait voulu s’assurer de ne pas le perdre et l’avait de toute évidence, pousser dans les bras d’une autre, plus belle, sans doute plus drôle et surtout, plus normale qu’elle…Bien jouer Lauryn. C’était fini. Tout était fini, c’était évident. Il ne voulait plus lui parler de toute évidence (nombreux avaient été ses messages et inexistantes avaient été les réponses du jeune homme) et elle, ne pourrait pas supporter de le savoir avec une autre.

Elle en avait vu passer pourtant des jeunes femmes, toutes plus belles les unes que les autres, mais elle n’avait jamais ressenti ça, cette…douleur. Ils ne s’étaient jamais rien dit, ni rien promis, mais ces derniers temps, elle s’était sincèrement laissée aller à penser que plus serait peut-être possible un jour, qu’elle était plus à ses yeux qu’une simple amie et qu’elle pourrait un jour, s’imaginer le rencontrer pour de vrai…tous ces espoirs étaient définitivement morts et enterrés à présent.

Cela faisait donc une semaine. Une longue semaine passée à ruminer, à se ronger les sangs et à pleurer…beaucoup, beaucoup trop, mettant totalement de côté son travail et sa famille et éveillant bien évidemment l’inquiétude de Garrett, son frère, qu’elle avait soumis au même traitement auquel Joshua l’avait elle-même soumise...enfin presque. Elle eut au moins le cœur de lui répondre au moins une fois pour lui dire qu’elle n’allait pas bien et pour lui exposer sa situation dans les grandes lignes. Résultat, au bout d’une semaine sans réponse satisfaisante, Garrett s’était pointé chez elle en début de soirée, alors qu’elle était encore une fois blottie sous ses couvertures, desquelles elle n’était pas sortie depuis une semaine donc, avait ouvert la porte avec la clé de secours qui se trouvait chez les Chesbury, et avait fait irruption dans sa chambre, la trouvant semblable à une loque humaine.

- Ca suffit, lui avait-il dit en allumant brutalement la lumière, s’attirant les plaintes de sa sœur. Tu ne peux plus continuer comme ça ! Il tira les couvertures et commença à s’affairer dans le placard de sa sœur, duquel il sortit une valise qu’il commença à remplir sous le regard interloqué de Lauryn.

- Qu’est-ce que tu fabrique ?! lui avait-elle demandé, perplexe et un peu vaseuse par son manque de mouvement et d’interactions de ces derniers temps.

- Tu me fais confiance ? Cette question était parfaitement inutile. Il était certainement la seule personne en qui elle ait encore confiance à l’heure actuelle, pour prendre soin d’elle et ne pas faire davantage de mal à son cœur pour le moment sacrément abimé.

Alors, forte de cette confiance et n’ayant pas vraiment la force de lutter, d’argumenter ou de s’opposer à la volonté de son frère, elle sortit enfin de son lit, enfila son sweat-shirt le plus confortable par-dessus un débardeur noir des plus classiques, troqua son bas de pyjama contre un pantalon de yoga noir et argenté, mis une paire de tennis blanches et un bonnet sur sa tête et suivit docilement son frère à l’extérieur de son appartement, quittant alors son cocon, le seul endroit où elle se sentait vraiment à l’aise et confortable. Son cocon ne faisait plus l’affaire de toute évidence, alors si Garrett avait une solution pour que cette douleur cesse, elle était preneuse.

Sur le pallier, elle croisa Miss Johnson, sa charmante voisine un peu commère, mais quand même gentille, qui, intriguée par la sortie tardive de sa voisine aux habitudes pourtant si réglées, demanda des comptes au jeune homme qui était avec elle. Garrett lui confia la destination de leur petite excursion, avant de lui demander de veiller sur l’appartement de sa sœur en son absence et de guider cette dernière jusqu’à la voiture, vers une destination encore inconnue.


***


Une semaine. Une semaine qu’elle était arrivée dans cette maison et que malgré tout, sa douleur n’était toujours pas partie. Elle s’était un peu estompée, certes, mais elle venait quand même très souvent taper à la porte, remuant sans cesse le couteau dans la plaie. Elle avait malgré tout de quoi se changer les idées ici…cette maison était absolument sublime : à une cinquantaine de kilomètres au sud de LA, perdue dans un petit coin de verdure, elle avait une vue sur la forêt à l’est et sur l’océan à l’ouest. Cette sublime maison, spacieuse et lumineuse, appartenant aux parents de Lucas, un copain de Garrett était selon ce dernier, sensé lui permettre de se changer les idées. Il lui avait d’ailleurs confisqué son téléphone et son ordinateur, histoire de se couper totalement de tous ses tracas. Elle passait donc le plus clair de ses journées sur la plage vide de touristes et de visiteurs (essentiel pour qu’elle s’y rende d’ailleurs), à lire ou à écouter d’une oreille distraite, les conversations des deux garçons…car oui, Lucas avait fini par les rejoindre, et Lauryn, totalement apathique, n’avait même pas protesté…ils étaient chez lui après tout. Et puis elle n’avait même plus la force de laisser libre cours à ses excentricités.

Elle avait déjà lu pourtant, que les peines de cœur pouvaient faire un mal de chien, mais elle était jusqu’alors persuadée que toutes les personnes faisant ces déclarations exagéraient à mort…elle savait aujourd’hui qu’elle avait eu plus que tort de penser ainsi ! Ca faisait un mal de chien et ça, son orgueil avait beaucoup de mal à le supporter. Elle se trouvait ridicule, pathétique, et à chaque fois que les larmes lui montaient aux yeux à la simple pensée d’une vie sans lui, elle se mordait fermement l’intérieur des joues pour éviter qu’elles ne coulent, laissant alors penser à Garrett que son idée marchait et que le moral de sa sœur remontait enfin et que son plan avait marché. Il savait bien que se couper un peu de son quotidien si malsain et que l’air marin ne pourraient que lui faire du bien. Et puis il fallait bien admettre que Lucas n’était pas là pour rien : le petit Chesbury espérait secrètement que son pote parviendrait à faire sa sœur oublier ce Joshua qui avait mis son cœur en miette, après avoir passé des années à en prendre le plus grand soin. Alors Lucas était plein d’attentions, souriant, patient, drôle et sympathique, et Lauryn se contentait de lui adresser quelques sourires par ci par là, tâchant d’être polie, ne sachant pas vraiment quoi faire d’autre…Elle avait beau s’être laissée portée dans cette situation, elle n’en savait pas plus comment se comporter avec des inconnus de sexes masculins. Elle n’était pas totalement à l’aise avec lui, mais Garrett semblait lui accorder sa confiance, alors elle pouvait bien faire de petits efforts…rien de tout cela ne lui paraissait bien naturel malgré tout.

Ce jour-là, elle se trouvait sur la plage avec Garrett, tranquillement installée sur un transat, allongée sous un parasol, quand la voix de Lucas retentit à l’intérieur de la maison, l’appelant par son prénom et l’incitant à venir voir à l’intérieur. Elle ne répondit pas tout de suite, mais se décida à se mettre en mouvement après l’insistance de Garrett impatient à l’idée de les réunir enfin, convaincue que si elle passait du temps seule avec son ami, il parviendrait à lui changer les idées. Elle se leva donc en soupirant, nouant un paréo autour de sa taille et remontant les quelques marches qui séparaient la plage de l’immense terrasse de la maison, appréciant la sensation de la pierre froide sous ses pieds.

- Qu’est-ce qu’il y a ? elle demanda à Lucas, désinvolte, en le rejoignant sur la terrasse où il l’attendait.

- Il y a quelqu’un pour toi….

- Pour moi ? Comment ça pour elle ? Personne ne savait qu’elle se trouvait ici à part sa famille et s’il s’agissait d’un membre d’un Chesbury, Garrett aurait lui-aussi été convié à cette rencontre. Elle fronça les sourcils en passant la main dans ses cheveux en dévisageant Lucas, cherchant à savoir s’il se moquait d’elle et si ça n’était pas une tentative maladroite pour l’attirer jusqu’à lui. Le jeune homme haussa simplement les épaules, avant d’ouvrir la porte de la baie vitrée, invitant la jeune femme à entrer. Elle s’exécuta, perplexe, et s’avança donc vers l’entrée, où se trouvait une silhouette de dos, qui recouvrit immédiatement sa peau d’incontrôlables frissons. Elle se figea dans le couloir, réalisant avec un train de retard qui se trouvait là, juste en face d’elle. Terrorisée, elle n’eut même pas la force d’écouter cette voix qui lui hurlait de prendre ses jambes à son cou, ses jambes étant parfaitement incapables de réagir à quoi que ce soit. Elle resta donc plantée là, dans son bikini et son paréo, le regard rivé sur lui, attendant qu’arrive l’inévitable.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Will you ever come back to me ?... JOSHUA & LAURYN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shelter :: 
Le cœur du jeu
 :: Let's get real :: Outside
-
Sauter vers:  

EVENT EN COURS

Comme chaque année, Cancun devient le centre névralgique des étudiants du monde entier pour son incontournable Spring Break. Six semaines de fête, de débauche et de folie. Nous sommes le premier avril, il ne reste plus qu’une semaine pour profiter de l’ambiance Mexicaine. Ne passez pas à côté de cette dernière chance de vous vider la tête, d’oublier les problèmes du quotidien et de lâcher prise, tout simplement !
➼ Personnages | 6 - les découvrir ICI
➼ Sujet de groupe | 1 - le découvrir PAR ICI
➼ Sujets individuels | X - les découvrir ICI

LES Persos Ephémères