Partagez | 
 

 LAURYN - La vie 2.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Me mysel and I
• Localisation : Los Angeles
• Emploi/loisirs : Conceptrice & programmatrice informatique

• Avatar : Maia Mitchell
• Messages : 66
• Date d'inscription : 03/10/2017

• Pseudo ou Prénom : Allix
More
Ma petite vie
• Age: 22 ans
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: LAURYN - La vie 2.0   Sam 14 Oct - 16:10



Lauryn Chesbury

 

Lauryn Hannah Chesbury
Lyn
22 ans
Los Angeles
Conceptrice & programmatrice informatique
Let's get real
Plus sur toi derrière l'écran

TON PTIT NOM : réponse ici •AGE : réponse ici • ♀ OU ♂ : réponse ici • D’OÙ VIENS TU ? : réponse ici • TON PERSONNAGE EST: un inventé ou un scénario • COMMENT AS-TU TROUVÉ LE SHELTER : réponse ici • UNE DERNIÈRE CHOSE A DIRE : réponse ici

TON CONTEXTE DE JEU
Contexte N°4 dans le Recueil
CITY, LOS ANGELES ☼ Bienvenue à Los Angeles, la cité des anges, la ville de tous les excès et de tous les possibles. Sans cette ville où seuls les apparences comptent, il reste quand même quelques habitants qui sont en dehors des cases. A LA aussi, on peut trouver des gens simples et vrais, pour qui les strass et les paillettes n'ont pas la moindre importance. C'est dans ce bain de faux semblants aux codes particuliers que baignent et se débattent les habitants de cette ville si merveilleuse et si passionnante.  



TA PERSONNALITé
Lyn, c'est la fille que personne ne remarque dans la foule, celle qui passe totalement inaperçue et qui pourrait disparaitre sans que cela n'impacte la vie de qui que ce soit. Discrète et timide, rares sont les personnes pouvant se vanter de l'avoir entendu prononcer plus de trois phrases d'affilé, ces dernières six années • Solitaire quand elle était petite, elle découvrir bien vite qu'elle avait beaucoup plus de facilité à entrer en lien avec les garçons qu'avec les filles, ce qui lui valut d'être sérieusement harcelée et maltraitée pendant sa scolarité • Ne sachant pas comment parler aux gens, elle a très vite appris à les observer. Elle est donc capable de lire en ses pairs comme dans des livres ouverts et de cerner les personnes qu'elle est amenée à côtoyer assez aisément (bien qu'il n'y ait beaucoup de personne dans son entourage pour être honnête) • Ses années de maltraitance et de harcèlement l'ont rendue extrêmement méfiante. Aujourd'hui, elle évite de sortir de chez elle tant que possible, pour éviter de faire des rencontres qui pourraient la décevoir ou la blesser encore • Elle a malgré tout, une incroyable capacité à aimer et ce, bien qu'elle n'aime que très peu de personnes. La rareté de son amour le rend précieux et on peut dire qu'il est plus qu'agréable d'être aimé d'elle.  
TES CARACTéRISTIQUES
Lyn ne sort de chez elle que quand elle y est contrainte et forcée • Elle n'a que très peu d'amis ou plutôt, de personnes à qui elle parle souvent • Elle peut passer sans soucis, une journée toute entière sans adresser la parole à qui que ce soit, sans que ça la dérange le moins du monde • Elle n'aime pas cuisiner et préfère largement se faire livrer (ce qui constitue sa principale source de contact humain) • Il n'y a que derrière son écran qu'elle se sente vraiment à sa place • Son appartement est son cocon, son endroit sur, l'endroit où elle ne peut pas être atteinte ou agressée, et elle ne voit pas vraiment de raisons d'en sortir, surtout maintenant que le numérique lui permet de tout avoir depuis chez elle • Elle chante comme un rossignol, mais ça, personne ne le sait. Elle n'ose pas parler en publique, alors chanter, certainement pas • Le jour de ses 18 ans, elle s'est fait tatouer un "J" sur les côtes, en l'honneur de la personne la plus importante dans sa vie, mais ne le lui a jamais dit, de peur de l'effrayer •


Creusons un peu


• CHAPITRE I •
L'histoire de Lauryn Chesbury, n'a malheureusement rien d'original. C'est celle de centaines et de centaines d'adolescents qui n'entrent pas dans le moule, et qui finissent par s'attirer les foudres des masses à cause de leurs différences. Enfant un peu particulière, elle n'a jamais vraiment su comment entrer en contact avec le monde qui l'entourait. Elle ne parlait pas beaucoup, préférant observer les gens pour essayer de comprendre comment ils pensaient et agissaient, espérant trouver des indices qui l'aideraient à s'adapter. Ce furent ses relations avec Leah, sa grande soeur et Garrett, son petit frère qui lui permirent de rapidement prendre conscience de sa différence. Avec Leah, la reine de beauté, le courant ne passait pas vraiment. Les règles qui régissaient les relations à l'école, elle les comprenait elle, et plus encore : elle définissait. Il était donc évident que sa petite soeur, toujours dans la lune lui faisait parfois un peu honte. Avec Garrett par contre, les choses étaient bien différentes. A son âge, il n'était pas encore formaté par les règles et les codes sociaux, ce qui mettait Lyn beaucoup plus à l'aise.

Les codes et les règles qui régissaient son monde, elle n'y a donc jamais vraiment compris grand choses, mais elle s'en accommodait plutôt bien. Et puis son papa chéri ne cessait de lui répéter à quel point sa différence était précieuse et qu'elle ne devrait jamais en avoir honte. Alors, en bonne petite fille aimante et aimée qu'elle était, elle le cru et fit pleinement sienne, sa façon si particulière de voir le monde. Ses nombreuses heures passées à observer ses paires, lui donnèrent une nouvelle capacités : détecter en un temps record les émotions des gens. Elle n'avait donc plus besoin de communiquer avec eux pour connaitre leurs états d'esprit et ça, c'était sacrément pratique. Elle savait donc presque toujours, quand il était judicieux ou non d'essayer d'entrer en contact avec untel ou unetelle, tout en limitant les chances de tomber au mauvais moment (et donc de limiter les chances de se faire rembarrer). Cette capacité naturelle lui permis de traverses ses premières années de collège sans trop de difficulté et même de se faire quelques amis, majoritairement des garçons. Les codes qui régissaient les échanges entre ces messieurs lui ont toujours semblé un peu plus simples à comprendre, que ceux des filles. Il n'y avait qu'à voir les nombreuses prises de bec qu'avait Leah avec toutes ses copines, pour savoir que le moindre faux pas, était immédiatement puni de bouderies, de silences lourds de reproches et parfois même, d'insultes et de critiques...très peu pour elle.

Chez les garçons, elle remarquait un mode de communication bien différent, qui lui correspondait bien mieux : les choses se disaient en face et sur le coup, pas dans le dos et des semaines plus tard, et il y avait bien moins de "drama". Et puis sa passion cachée pour les comics et les jeux vidéos, finirent de la convaincre de choisir ce camp.

En grandissant, elle devint rapidement la reine d'une ruche involontaire et ce, sans même s'en rendre compte. Dans son esprit, elle était l'une d'entre eux, un membre à part entière de la bande, rien d'autre. Elle ne prit jamais vraiment conscience qu'elle n'était plus la petite aux vêtements et aux lunettes trop grands et aux nattes façon "Fifi Brindacier". Mais les garçons eux, remarquèrent bien vite que la bonne copine au physique un peu ingrat de préadolescente, s'était transformée en une sublime jeune femme.
Ce fut à son entrée au lycée, que son petit univers commença à s'effriter.

• CHAPITRE II •
Les demandes de rendez-vous et les déclarations d'amour se multiplièrent à sa grande surprise, la poussant à réaliser d'une façon un peu brutale, qu'elle n'était pas comme eux. Ne sachant pas comment répondre à ces sollicitations, elle n'osa dire non à personne, craignant de perdre ses si précieux amis. Elle se retrouva bien sur, contrainte et forcée de mettre des limites au moment où ces messieurs essayaient de lui voler des baisers. Non, ça c'était absolument hors de question. Aller boire un verre ou manger au restaurant, elle pouvait le gérer...ils le faisaient après tout tous ensembles, alors pourquoi pas en tête à tête. Mais les laisser la toucher lui paraissait absolument impensable. Malgré son âge, elle n'avait jamais envisagé les garçons autrement que comme des amis, ces bons copains avec qui elle avait en général, si peu de mal à entrer en lien, et pour la jeune femme un peu inadaptée qu'elle était, c'était plus que précieux.

Bien sûr, plus elle refusait d'être celle qu'ils voulaient qu'elle soit, se trouvant alors contrainte de les éconduire, plus le nombre de ses "amis" diminuait. Mais il y avait un autre orage en préparation dans le clan adverse depuis quelques temps déjà, et qui était sur le point de lui exploser en pleine figure. Les autres filles voyaient d'un oeil pour le moins critique, le comportement de Lauryn, comprenant avec beaucoup de difficulté, comment elle se débrouillait pour attirer l'attention des garçons, elle qui leur semblait si fade, si bizarre, si...sans le moindre intérêt. Elle qui pensait que se tenir le plus loin possible de celles qu'elle craignait, était sur le point de découvrir une des règles que toutes les lycéennes normales découvrent bien plus tôt : quand il s'agit des garçons, tous les coups sont permis.

• CHAPITRE III •
En l'espace de 6 mois, le monde de Lauryn s'effondra : des amis, elle n'en avait plus un seul à présent. Des ennemis en revanche, elle en avait beaucoup plus et elle découvrir avec peine et douleur, de nouvelles expressions sur les visages de ses paires : haine, dédain et dégout. Blessés dans leurs égos de jeunes mâles, ses anciens "amis" commencèrent à lancer des rumeurs à son sujet, rumeurs que ces dames se firent un plaisir de colporter. Seul Thomas Johnson, le plus populaire d'entre eux, prenait encore sa défense, attisant encore un peu plus la colère des reines de l'école, Tiffany, Daphne et Emy. Ces trois là semblaient tout particulièrement détester Lauryn et pour cause. Elles se battaient toutes les trois depuis des mois, pour savoir laquelle d'entre elles parviendrait à s'attirer les faveurs du beau Thomas. Alors forcément, le voir tout à coup si proche de cette cloche de Lauryn Chesbury, leur était insupportable.

Elles parvinrent à contenir leur haine à son égard pendant quelques semaines, jusqu'au matin où, arrivant devant le lycée, elle assistèrent à la scène la plus surréaliste au monde : Tom arriva sur le parking, la godiche assise à ses côtés. Il descendit, lui ouvrit la porte, passa ses bras autour de sa taille et l'embrassa à pleine bouche. S'en était trop pour elles. Lauryn ne pouvait pas leur pas leur pique le meilleur parti de l'école et venir les narguer en plus de cela. Ce jour là, elle dépassèrent une limite qu'elles repousseraient toujours un peu plus loin.

• CHAPITRE IV •
Ce fut donc dans l'angoisse et la solitude que Lauryn termina son année. Thomas était aux abonnés absent, aller savoir pourquoi : après quelques rendez-vous et quelques baisers et face aux refus de la jeune femme de se laisser faire pour aller plus loin, il n'avait plus donné de signe de vie, fière d'avoir été le seul à être parvenu à sortir avec l'insaisissable Lauryn Chesbury. Elle était donc seule, toute seule à encaisser les brimades et les humiliations du trio d'enfer. On aurait pût penser qu'obtenir enfin satisfaction et réussir à sortir avec Thomas, apaiserait leur colère, mais il n'en fut rien, bien au contraire. En effet, après Layryn, le playboy fit de Tiffany, la plus virulente des trois, sa nouvelle petite amie, et Lauryn se dit qu'elle aurait peut-être, enfin la paix. Mais, plus sadique que jamais, Tiffany vit là, une occasion de prendre définitivement l'ascendant sur elle, l'humiliant encore plus. Elles restèrent discrètes et "raisonnables" au début : des livres jetés au sol, des ragots écrits sur les murs des toilettes des garçons, des ricanements dans les couloirs...rien que bon nombre d'autres étudiants n'aient également déjà expérimenté à un moment où à un autre, à cause des trois pestes. Mais pour la douce Lauryn, c'était déjà beaucoup, beaucoup trop.

Et puis un jour, Tiffany poussa un peu plus la limite et porta le premier coup, un discret coup d'épaule donné dans le dos de la jeune femme, qui la fit trébucher et tomber au sol. Terrifiée par cette soudaine violence, elle y resta quelques secondes, choquée, et se mit à pleurer. Elle n'était déjà pas apte à comprendre comment elle pouvait être traitée comme cela alors qu'elle n'avait rien fait de mal, alors comment pouvait être comprendre cette violence ?

• CHAPITRE V •
Et puis vint l'été tant espéré et tant attendu. Qui disait été, disait vacances, et qui disait vacances, disait plus d'école et donc, plus de Tiffany : elle était enfin tranquille. Elle partit en voyages humanitaire cet été là, désireuse de s'entourer d'un peu plus de positif. A son retour, elle était changée : beaucoup plus ouverte et à l'aise en société, elle en oublia presque ses mésaventures de l'année précédente. Même avec Leah, les choses allaient mieux et les deux soeurs parvinrent enfin à ses comprendre et à échanger. Tout allait pour le mieux, dans le meilleur des mondes.

Et puis vint le temps de retrouver le chemin du lycée. Pleine de joie et d'énergie positive, elle avait le coeur plein d'amour et une envie folle de pardonner et de passer à autre chose. Mais, Tiffany ne l'entendait pas de cette oreille. Le manque total de crainte qu'elle perçut dans le regard de son ancienne victime, piétina violemment son ego déjà bien mis à mal par sa ruptire avec Thomas, qui fréquentait maintenant cette greluche de Daphne. Seule et trahie, il était hors de question qu'elle laisse en plus, cette petite idiote, lui manquer de respect de cette façon, à déambuler partout, sourire aux lèvres, comme si elle n'existait plus, et à recommencer à s'attirer la sympathie des autres. Elle était une paria et elle devait le rester. Alors, une semaine à peine après la rentrée, les méchancetés reprirent de plus belle, passant bien vite du "simple" harcèlement, à des sévices.

Blessée et humiliée, Tiffany se mit alors en tête que Lauryn était la seule responsable de sa souffrance, et prit alors un malin plaisir à passer ses nerfs sur elle. D'abord, les humiliations à répétition, puis vinrent les menaces et les nombreux, nombreux coups. Tout cela escalada à une vitesse folle et Lauryn perdit tout aussi vite son joli sourire, se refermant sur elle-même en encaissant le tout en silence.

Le quotidien en cours devint un véritable cauchemar : la boule au ventre tous les matins, c'était à reculons qu'elle se rendait au lycée, le tout sous les remontrances de sa mère et de sa soeur, toutes deux de plus en plus agacée par les réticences de plus en plus nombreuses de la jeune fille. "Fais un peu des efforts, tu ne pourras pas fuir les gens toutes ta vie !" voilà ce qu'elle entendait presque tous les jours, ça et toutes les remarques et autres commentaires destinés à la "faire réagir et la faire se bouger un peu", tel que : " ne fais pas ton bébé, tu es ridicule, arrête tes caprices, comporte-toi comme une adulte...". Si se comporter comme une adulte signifiait vivre dans la peur touts les jours, cela ne l'intéressait pas du tout !

Incomprise aussi bien en cours qu'à la maison, le mal-être de Lauryn grandit. Sans solution acceptable pour mettre fin à son calvaire, elle envisagea la seule qui était à sa portée : mettre fin à ses jours. Complètement éteinte et à bout de force, elle n'était plus que l'ombre d'elle-même. Heureusement pour elle, Mr Whitecker, son professeur d'anglais, remarqua enfin qu'il y avait quelque chose qui clochait avec elle et, face à son refus de lui parler, il lui remis une carte qui allait changer sa vie.

• CHAPITRE VI •
Elle la regarda pendant longtemps cette carte, très longtemps, la tournant et la retournant dans tous les sens, hésitant à composer le numéro qui y était écrit. Elle n'avait plus rien à perdre après tout.
- Si c'est une femme qui répond, je raccroche, elle s'était dit en entendant la première sonnerie.
- Centre d'écoute, bonsoir ! avait alors dit la voix d'un homme, une voix qui provoqua une drôle de sensation en elle : son petit coeur éteint tressauta dans sa poitrine, et de petits frissons commencèrent à s'agiter à la base de sa nuque. Une homme. C'était pour elle, le signe qu'elle devait parler.
- Bonsoir...hum...je...je m'appelle Lauryn, et.... Et quoi ? Comment présenter sa situation ? Par quel bout de l'histoire fallait-il commencer ? ...Je voudrais bien que tout ça s'arrête...
Elle parla à cet homme pendant 2 heures ce soir-là, répondant à toutes ses questions posées avec une incroyable bienveillance, qu'elle pouvait sentir sans peine, à travers le téléphone. Lauryn, à table ! lui avait crié sa mère, mettant fin à son monologue.
- Je dois y aller...
- Vous rappellerez ? lui avait-il demandé, inquiet
- J'essaierais...oh fait : comment vous vous appelez ?
- Joshua.

Il lui fallut une semaine pour trouver le courage de rappeler et il fallait admettre que le bleu qu'elle avait aux côtes pesa très lourd dans sa prise de décision. Elle n'était même pas sûre de pouvoir lui parler à lui directement. Il devait sans doute y avoir plusieurs bénévoles là-bas, mais elle ne pouvait pas garder tout cela pour elle.

- Centre d'écoute, bonsoir ! Les petits frissons étaient de retour.
- Bonsoir...c'est...
- Lauryn ! Content de t'entendre il l'interrompit rapidement, sans même qu'elle n'ait eut le temps de se présenter.
Cette nuit là, ils parlèrent pendant plus de trois heures - ce qui valut d'ailleurs une petite remontrance à Josh - et il parvint même à la faire rire pour la première fois depuis des mois et, le coeur bien plus léger, elle tombait littéralement de fatigue.
- Tu rappelleras ? lui avait-il demandé une nouvelle fois, une douceur inouïe dans la voix.
- Bien sûr ! c'était-elle empressée de répondre. A vendredit !
Cette seconde conversation marqua la naissance d'un rituel entre eux, qui n'était pas près de s'arrêter.

• CHAPITRE VII •
Sa dernière rentrée, Lauryn la fit depuis chez elle. Joshua était parvenu à la convaincre de parler, de raconter ce qu'elle vivait, ce qu'elle fit quelques mois plus tôt. Tiffany fut bien sûr expulsée du lycée et maman Chesbury voulut même porter plainte contre elle. Lauryn s'y opposa bien sûr, convaincue qu'un séjour en centre pour adolescents difficiles ou pire encore, en prison, ne ferait qu'entrainer son bourreau sur un chemin bien plus dangereux que celui déjà bien glissant sur lequel elle se trouvait déjà. Ce refus ne surpris pas grand monde dans son entourage : avec son grand coeur et sa façon si particulière de voir la vie, il n'y avait rien de surprenant à ce qu'elle pense quand même à l'avenir de celle qui avait fait de sa vie un véritable enfer, plutôt que de chercher à lui rendre la pareille. Alors, pourquoi n'était-elle pas au lycée avec tous les autres ?

Malgré l'absence de Tiffany dans les couloirs, ils étaient à ses yeux, encore bien trop chargés des souvenirs douloureux qu'elle tentait d'oublier. Alors elle demanda à être déscolarisée et à terminer ses études à la maison. Poursuivre dans un autre lycée avait également été évoqué, mais cette idée avait été rapidement écartée. Qui disait nouvelle école, disait nouvelles connaissances et donc devoir se sociabiliser et ça, elle n'en avait pas la moindre envie. Culpabilisant de ne rien avoir vu de la souffrance de sa fille, Minah accepta de laisser Lauryn quitter le lycée. C'était une travailleuse après tout, et il n'y avait pas de raisons pour qu'elle ne s'en sorte pas. Alors, pour cette rentrée là, elle ne prit pas, comme tous ses anciens petits camarades, le chemin de l'école, mais resta bien sagement à la maison, répondant discrètement aux messages de Joshua.

Pas une journée ne passait désormais, sans que ces deux-là ne communiquent d'une façon ou d'une autre, réservant toujours les appels téléphoniques pour le vendredi soir. SMS, mails, WhatsApp, Messenger...tout y passait, tant qu'ils pouvaient échanger, mais toujours à distance. Car oui, malgré le temps et le fait que Josh n'était à présent, plus bénévole au centre, ces deux-là ne s'était toujours pas rencontrés officiellement. Ce n'était pourtant pas l'envie qui manquait - surtout du côté de Josh - mais Lauryn ne s'en sentait pas encore prête...tant pis. Il patienterait !


• CHAPITRE VIII •
Le temps a passé, et la petite Lauryn n'a pas beaucoup changée. Aujourd'hui, elle vit seule dans son petit appartement en périphérie de la ville, son cocon, le seul endroit où elle se sente vraiment en sécurité. Elle a trouvé le travail parfait pour elle qui lui permet de mener la vie qu'elle désire : conceptrice et programmatrice informatique, ses principaux moyens de communications sont les codes binaires, CSS et htlm.
Cette dernière année de lycée passé à la maison, a eut un effet dévastateur sur elle : elle a prit gout au fait de ne pas sortir de chez elle, et au sentiment de sécurité infaillible qu'elle ressentait derrière sa porte verrouillée, tant et si bien qu'aujourd'hui, elle ne met presque plus le nez dehors, développant une véritable phobie du monde extérieur. Elle se fait livrer ses courses, fait tout le reste en ligne ou par téléphone et ne met le nez dehors qu'en cas de force majeure. Elle ne sort que pour assister aux réunions de famille, non pas qu'elle en ait spécialement envie ou besoin, mais sans ça, elle risque de voir Minah et Leah débarquer chez elle et ça, c'est absolument hors de question. Personne - à part ses divers livreurs - n'est vraiment bienvenue chez elle.

La seule personne à qui elle aurait potentiellement eut envie d'ouvrir sa porte, c'estJoshua. Oui, Josh a toujours une place dans sa vie, une place de choix. Malgré toutes ces années, il est toujours là, quelque part dans l'esprit de Lauryn. Elle sent toujours de petits frissons s'agiter à la base de sa nuque à chaque fois qu'elle voit son nom s'afficher sur son écran et à systématiquement ce sourire idiot aux lèvres, à chaque fois qu'elle entend sa voix. Et pourtant. Pourtant, elle ne l'a toujours pas vu pour de vrai. Tous les deux, amis sur la plupart des réseaux sociaux existants, elle sait très bien ce à quoi il ressemble...elle ne saurait dire combien d'heures elle avait déjà passé, à détailler le moindre de ses traits, se faisant une idée très précise, de ce à quoi il devait ressembler, le tout, sans la moindre certitude d'avoir un jour, une quelconque confirmation. Elle le voulait bien sûr. Elle voulait rencontrer celui qui, de bien des façons, lui avait sauvé la vie, celui qui était parvenu à lui redonner le sourire alors que tout était si sombre pour elle, mais plus le temps passait et moins elle s'en sentait capable. La pression était bien trop grande pour cela : il lui fallait déjà mettre le nez dehors, quitter son cocon - et ça c'était déjà beaucoup - mais aussi et surtout, être à la hauteur de ses attentes qu'elle supposait hautes et nombreuses et ça, elle savait qu'elle ne le pourrait pas. Elle n'était qu'elle après tout, juste elle, et l'histoire lui avait déjà prouvé que ce n'était pas suffisant. Alors, s'il fallait pour conserver cette relation plus que précieuse à ses yeux, qu'elle ne le rencontre jamais pour ne pas le décevoir, ainsi serait-il.


LE PETIT CODE QUI VA BIEN
Quel est le code caché dans le règlement : Code validé par Maya



Dernière édition par Lauryn Chesbury le Mer 15 Nov - 21:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Me mysel and I
• Localisation : New-York
• Emploi/loisirs : Directeur de la Juilliard

• Avatar : Richard Madden
• Messages : 165
• Date d'inscription : 19/09/2017

• Pseudo ou Prénom : Alex
More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: LAURYN - La vie 2.0   Sam 14 Oct - 21:57

Bienvenue jolie demoiselle !! Je ne t'aurais pas harcelé moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Me mysel and I
• Localisation : Los Angeles
• Emploi/loisirs : Conceptrice & programmatrice informatique

• Avatar : Maia Mitchell
• Messages : 66
• Date d'inscription : 03/10/2017

• Pseudo ou Prénom : Allix
More
Ma petite vie
• Age: 22 ans
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: LAURYN - La vie 2.0   Sam 14 Oct - 22:04

Oh que c'est gentil ça monsieur le directeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Me mysel and I
• Localisation : Melbourne
• Emploi/loisirs : Etudiante en école d'arts

• Avatar : Zendaya Coleman
• Messages : 38
• Date d'inscription : 09/09/2017

More
Ma petite vie
• Age:
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: LAURYN - La vie 2.0   Mer 15 Nov - 21:41

DOSSIER ACCEPTÉ

Félicitations, ton dossier à été validé !
Il te reste quelques petites choses à faire avant de pouvoir commencer à jouer :
☼ Te recenser PAR LA pour qu'on puisse t'ajouter au bottin.
☼ Si tu as choisis un contexte du recueil, pense à te manifester auprès du créateur et à t'inscrire officiellement dans son sujet, pour rejoindre la liste de ses membres.
☼ Passer PAR LA pour déclarer le statut de ton personnage : si tu souhaites le jouer immédiatement tu le déclare actif, et si tu attend des éventuels scénarios ou autre chose, avant de commencer à jouer avec, tu le déclare en attente.

Tu peux aussi, en bonus :
☼ Créer des scénarios ou des personnages éphémères si tu te sens seul-e
☼ Ajouter ton contexte au recueil si c'est un contexte original PAR ICI
☼ Créer ta fiche de liens si tu veux te lier aux autres personnages de ton univers.
☼ Voter pour le forum sur les Top Sites afin de faire gonfler les univers.
☼ Nous rejoindre dans les Playground pour te changer les idées.
☼ Rejoindre sur le groupe Facebook du forum.

Aller, file et amuse-toi !
Caramelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Me mysel and I
• Localisation : Los Angeles
• Emploi/loisirs : Conceptrice & programmatrice informatique

• Avatar : Maia Mitchell
• Messages : 66
• Date d'inscription : 03/10/2017

• Pseudo ou Prénom : Allix
More
Ma petite vie
• Age: 22 ans
• Contexte de jeu:
• Mes petit liens:
MessageSujet: Re: LAURYN - La vie 2.0   Mer 15 Nov - 22:41

Marchiiiiiii

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé



Me mysel and I
More
MessageSujet: Re: LAURYN - La vie 2.0   

Revenir en haut Aller en bas
 
LAURYN - La vie 2.0
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lauryn K. Jefferson, votre professeur de SACM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shelter :: 
☼ Le registre
 :: This is me :: Let's get real
-
Sauter vers:  
Les Awards

Membre du mois
Evan Miller

Meilleur posteur : Chloé Moreau

Meilleur RP

Meilleur Duo

Personnage du mois
 
A ne pas manquer
----------
le compteur
----------
UniversPersonnages
Get real24
Star0
Fan2
Fantasy0
Fantastic1
Divers3